On vous accompagne dans la construction de votre trajectoire professionnelle !

On vous accompagne dans la construction de votre trajectoire professionnelle !

"Nous travaillons de manière à ce que les collaborateurs soient acteurs de leur projet professionnel."

Entrer au Département des Hauts-de-Seine, c’est entrer dans une organisation dans laquelle vous pouvez vous former, évoluer, changer de métier, vous épanouir professionnellement !  

Le Département des Hauts-de-Seine compte 130 métiers exercés dans l’action sociale, la voirie, la culture, l’éducation, etc. Des fonctions supports aux fonctions opérationnelles, le champ des possibilités est suffisamment étendu pour offrir des trajectoires personnalisées à ses 5 300 collaborateurs.

 

"Favoriser l’épanouissement et le développement professionnel du personnel"

« Le Département s’attache à favoriser l’épanouissement et le développement professionnel du personnel en encourageant la mobilité interne, en valorisant des savoir-faire et des potentiels, en accompagnant les repositionnements nécessaires pour raisons de santé ou organisationnelles, et en développant des démarches de prévention sur les métiers usants, explique Sonia Loukil, directrice adjointe des ressources humaines.  C’est aujourd’hui l’un des axes forts de notre politique de ressources humaines. »



Offrir à nos collaborateurs un accompagnement individualisé avec trois mots d’ordre : bienveillance, neutralité, confidentialité
 

Nos ressources humaines proposent pour cela différents modes d’accompagnement individualisé, via une équipe de conseillers en évolution professionnelle. L’ensemble de nos collaborateurs peuvent les solliciter pour identifier ou clarifier un projet professionnel, cibler ensemble les métiers en fonction des compétences de l’agent, des besoins des directions et des offres de postes disponibles, identifier les ressources à activer, notamment lorsque les compétences requises pour le poste visé ne sont pas toutes détenues, préparer une éventuelle candidature.

©CD92/J.Brechler. Adélaïde Roost, Mélanie Grangé et Ruth Cyprien, conseillères : « Nous nous attachons à avoir une posture bienveillante, neutre, sans jugement, et à garantir la confidentialité des échanges. Nous travaillons de manière à ce que le collaborateur soit acteur de son projet et s’approprie la démarche. Au-delà de l’accompagnement sur un projet en cours, l’idée est de lui donner les outils pour qu’il puisse ensuite réajuster de lui-même son projet. »

Parmi les dispositifs mis à disposition de nos collaborateurs:

  • Ateliers CV et lettre de motivation, des ateliers de préparation à l’entretien
  • Bilan de compétences
  • Reconnaissance de l’expérience professionnelle (REP)
  • Validation des acquis de l’expérience (VAE)
  • Rendez-vous de la mobilité 


Chiffres clés 2019

Nos collaborateurs témoignent

« Les ressources humaines m’ont accompagnée dans mon bilan de compétences »
 

« Après avoir exercé en tant qu’infirmière en milieu hospitalier, en 2004, j’ai intégré le Département qui m’a offert l’opportunité de financer mon année de formation diplômante pour devenir puéricultrice. Une fois mon diplôme obtenu fin 2004, j’ai travaillé en PMI jusqu’en 2019. Aux côtés de psychologues, sages-femmes, médecins, éducatrice de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture, psychomotricienne etc., j’ai notamment pu proposer et piloter la mise en place de projets tels que des journées Portes ouvertes sur les pleurs et Le sommeil des enfants ou encore des rencontres entre familles et des Carrefours allaitement. Ce travail a été une grande source de fierté. J’ai eu le sentiment d’avoir été moteur et d’avoir été écoutée par ma hiérarchie et par mes pairs. En 2019, après 14 ans en PMI, j’ai voulu repenser mon avenir professionnel. J’ai eu connaissance de l’unité des parcours professionnels sur l’Intra. Après une prise de contact, une conseillère m’a suivie pendant toute ma démarche de mobilité. Au fil des entretiens, j’ai fait le bilan de mes compétences et pris de la hauteur sur mes aspirations futures. J’ai pris conscience de certains freins que je m’étais mis, alors que mes savoir-faire étaient bien là. En accord avec mes souhaits d’évolution, une journée d’observation m’a été proposée à la crèche du personnel. Lors de cette expérience, j’ai appris que le poste de directrice adjointe se libérait.

Je n’ai pas hésité longtemps ! Toujours accompagnée de l’UPP, j’ai postulé et ai été retenue. J’ai intégré la crèche en septembre 2019. Il me reste encore beaucoup à apprendre, mais je relève le challenge avec plaisir ! »

Rebecca Charini, directrice adjointe de la crèche du personnel
 

« Le Département m’a permis de m’épanouir professionnellement »
 

« Titulaire d’une licence sciences de l’éducation, j’ai débuté ma carrière en tant qu’animateur, formateur BAFA et BAFD* et directeur de centre de vacances et d’accueil collectif de mineurs. Puis j’ai été recruté au sein au Département en septembre 2000 en tant que médiateur éducatif. Dans les différents collèges dans lesquels j’ai travaillé, j’ai été l’interlocuteur de jeunes en souffrance. Mon rôle était d'avoir une double écoute : entendre ce que le jeune dit et ce qu’il ne dit pas. Après près de 20 ans passés sur ce poste, j’ai eu envie d’évoluer et d’encadrer une équipe. Un de mes collègues, ayant lui-même réalisé une mobilité, m’a parlé de l’unité des parcours pros. J’ai pris contact et ai pu bénéficier d’un bilan de compétences. Lors de cet accompagnement, mon envie d'évoluer au sein du Département s'est confirmée. Avec l’aide d’une conseillère de l’unité, j'ai travaillé mon CV, ma lettre de motivation et mis en perspectives mes compétences avec les offres de mobilité.Cet accompagnement a été précieux. En définitive, J'ai candidaté sur le poste de chef d'équipe de Gestion des flux numériques et ai été retenu ! Si j’ai souhaité poursuivre ma carrière au Département, c’est que celui-ci m'a permis de m’épanouir et d'acquérir ​des compétences. »​

 * BAFA : brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur / BAFD : brevet d'aptitude aux fonctions de directeur en accueils collectifs de mineurs

Calidou Doucara, chef d'équipe Gestion des flux numériques