Pascaline Faure

Pascaline Faure

© CD92/Julia BRECHLER

Acheteur public

« Avoir l’opportunité de travailler aussi bien sur des bâtiments historiques, que sur des parcs et des infrastructures réputés »


Quel est votre métier ?

Je suis acheteur public au service achats patrimoine et aménagement de la Direction de la Commande Publique. Nous avons pour mission d’accompagner les services et directions dans leurs achats. Il s’agit à la fois de conseiller quant à la performance des achats et sur les outils à mettre en place, tout étant garant de la sécurité juridique et du respect de la réglementation en vigueur.

Au service Achats patrimoine et aménagement, nous avons dans notre portefeuille les marchés publics relatifs aux travaux de bâtiments et d’infrastructures (notamment en matière d’assainissement, de voirie, et des parcs et jardins). C’est un portefeuille large qui nous permets de passer des marchés de travaux, de services et de fournitures.
 

Quelle est la particularité de votre métier dans les Hauts-de-Seine ?

Les directions disposent d’un budget d’investissement important, donc de projets ambitieux, et d’un patrimoine vert et culturel conséquent. Etre acheteur au Département c’est avoir l’opportunité de travailler aussi bien sur des bâtiments historiques (Musée du Domaine départemental de Sceaux, Maison de Chateaubriand), que sur des parcs et des infrastructures réputés (Parc aquatique de la Grenouillère, parc de Sceaux, Jardin Albert Kahn, Haras de Jardy), ou encore sur des projets de transports en commun s’inscrivant dans le projet du Grand Paris (T1, T10 notamment).  Tout ceci rend notre métier passionnant.
 

Un projet qui vous a marqué ?

Il s’agit d’un marché d’entretien des bâtiments départementaux. Ce projet a été particulièrement intéressant par sa mise en œuvre. Il s’agissait d’un accord-cadre de 16 lots, multi-attributaire. De par sa complexité, il a nécessité beaucoup de travail, en amont, sur l’organisation et la répartition des tâches. Cette procédure, importante de par son objet, m’a permis d’échanger avec le service prescripteur et de participer à des échanges auxquels la direction de la commande publique n’est pas toujours associée. C’est ce qui a rendu ce projet intéressant.


Quel est votre parcours ?

J’ai fait des études de droit public jusqu’au niveau Master 2. J’ai effectué mon stage de fin d’études dans un établissement public territorial, qui m’a ensuite embauché en tant que contractuelle. J’y exerçais des missions de contrôle interne. Cette expérience m’a donné envie de poursuivre ma carrière dans l’administration locale. Afin de pouvoir élargir mes compétences, et dans l’objectif des concours, j’ai ensuite intégré une préparation aux hauts concours de la Fonction Publique à Sciences Po Lille. J’ai ensuite été embauchée au Département comme chargée de projets à la Direction de la Commande publique avant de demander une mobilité interne pour devenir acheteur public.
 

Que diriez-vous à un futur candidat qui voudrait exercer votre métier au Département des Hauts-de-Seine ?

Le Direction de la Commande publique permet d’exercer de nombreux métiers et donc avoir l’opportunité d’un parcours professionnel riche : de la performance achat à l’unité performance, des contrats publics dans les services achats, du conseil juridique à l’unité contentieux marchés publics…

La taille et le budget du Département permettent de participer à des projets de grande envergure.